Au Vatican, les victimes de pédophilie réclament la tolérance zéro

Publié samedi, 23 février 2019 ‐ Liberation.fr

Sur une pancarte, brandie par un «survivant» cette inscription en anglais «The miracle : Believe the Vatican» («Le miracle, c’est de croire le Vatican»). À elle seule, la formule résume l’état d’esprit des activistes et victimes, réunis à Rome samedi pour la Marche de la tolérance zéro pendant que se tient au Vatican un sommet mondial pour tenter de résoudre la crise des abus sexuels.
«La tolérance zéro, c’est le renvoi systématique de tous les abuseurs et des évêques qui ont couvert les affaires de pédophilie», explique à Libération, l’Américaine Denise Buchanan, violée enfant par un prêtre. À l’appel de l’ONG internationale ECA (Ending Clergy Abuse), la Piazza del Popolo à Rome est, en fin de matinée, le point de rendez-vous de plus de deux cents activistes et anciennes victimes des prêtres pédophiles, venus de la planète entière.
Un sommet à huis clos
«Le Vatican doit en terminer avec ses protocoles secrets qui ont permis de protéger les prédateurs», soutient un ancien prêtre mexicain, Alberto Athié. L’Équatorienne Sarah Oviedo lit, elle, solennellement l’appel lancé par ECA. L’ONG réclame que le Vatican respecte la convention internationale des Droits de l’enfant qu’il a ratifiée dans les années 90. Le comité de L’ONU des droits de l’enfant, un temps présidé par Sarah Oviedo, avait tancé, en 2014, le Vatican, estimant qu’il ne respectait la convention. L’Église catholique avait été sommée de communiquer à l’ONU la liste des prêtres pédo-criminels. «Le Saint-Siège a promis, en 2016, qu’il transmettrait un rapport. Mais cela n’a toujours pas été suivi d’effet», précise, à Libération, Sarah Oviedo.
À Rome, ECA propose aussi la mise en place d’une commission tripartite afin de résoudre la crise des abus sexuels dans l’Église. Elle réunirait l’institution catholique, les associations de victimes et des représentants de la société civile. Les «survivants» redoutent que l’Église ait toujours la tentation de régler les cas d’abus sexuels, en les cachant ou les minimisant. Tirée de leur expérience, les associations estiment avoir une expertise à partager.
Pendant leur sommet à huis clos au Vatican qui s’achève dimanche, les 200 évêques et cardinaux ont écouté, chaque jour, des témoignages de victimes ; ce qui, d’après ce qui a été officiellement relaté en conférence de presse, les a bouleversés. Quoi qu’il en soit, ils n’ont pas reçu, en tant que telles, les associations.
Des archives détruites
Ce samedi, le cardinal Reinhardt Marx a créé la sensation, en reconnaissant publiquement, au cours du sommet, qu’en Allemagne, des «archives avaient été détruites», concernant des cas d’abus sexuels. «L’Allemagne n’est pas un cas isolé», a-t-il ajouté, un peu plus tard, lors d’une conférence de presse, refusant toutefois de dire si c’était le cas au Vatican.
Le cardinal Marx, proche du pape, s’est prononcé pour une meilleure transparence dans la gestion des affaires de pédophilie. Il souhaite, comme beaucoup de membres de la garde rapprochée de François, une évolution du secret pontifical qui impose le silence dans les procédures internes à l’Église.
C’est l’une des réformes qui devrait être prochainement lancées pour résoudre la crise des abus sexuels. Depuis longtemps, les victimes demandent que leur soient communiquées les informations dont dispose l’Église au sujet des prédateurs.
L’autre piste de travail qui a émergé pendant les travaux au Vatican serait la mise en place d’une structure nationale au sein de l’Église pour gérer les affaires d’abus sexuels. Actuellement, ce sont les diocèses localement qui en ont la charge ce qui crée le risque que les affaires soient étouffées.
«Assez de l’omerta au Vatican»
Guidé par une dizaine de policiers en civil, le cortège de la Marche pour la tolérance zéro a traversé une partie du centre historique de Rome. «Plus d’abus» et «Justice maintenant», clamaient en espagnol et en anglais, les marcheurs.
Très symboliquement, une délégation de victimes de l’institut catholique Provolo de Vérone, une institution pour les mal entendants où plusieurs dizaines d’enfants auraient été abusés des années 50 à 80, fermait la marche. C’est l’un des scandales les plus retentissants de pédophilie en Italie. «Assez de l’omerta au Vatican», «Dehors les prêtres pédophiles de l’institut Provolo», avaient inscrits sur des mitres en carton, les «survivants»
Contrairement à ce que les organisateurs avaient prévu, la Marche pour la tolérance zéro n’a pas pu accéder à la place Saint-Pierre. Pour s’y rendre, les manifestants étaient priés d’abandonner banderoles et pancartes. Activiste suisse et ancienne victime, Jean-Marie Fürbringer s’interroge : «Le Vatican nous considère-t-il comme des touristes ?»

Tag: #Planète

Autres articles publiés par Liberation.fr

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Le président LREM de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a passé son confinement à réfléchir à «l’après». A la rentrée de septembre, il estime que les «quinze mois utiles» jusqu’à la fin du...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Généraliser l’intéressement des salariés aux résultats de leurs entreprises : l’idée paraît irrésistible à un nombre croissant de macronistes, en quête de ressort pour la fin du quinquennat. Ces derniers jours, le ministre des Comptes...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Question posée par Géraldine le 21/05/2020 Bonjour, Vous faites référence à la limite de 100 kilomètres au-delà de laquelle il est actuellement impossible de se déplacer en France, décidée par le gouvernement dans le but de limiter la...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

C’est un concours auquel je n’ai pas envie de participer, mais auquel beaucoup s’adonnent pour savourer leur quart d’heure warholien. Didier Raoult, qui ironisait le 23 janvier «Il y a trois Chinois qui meurent et ça fait une alerte...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

«Qu’est-ce qu’une ZAD?» Nouvelle forme de contestation politique, laboratoire d’expérimentation sociétale, utopie, matière à réflexion ? La question ouvre le documentaire de Thierry Kübler et Stéphanie Molez, et guide le...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Bonjour, nous sommes le lundi 25 mai, voici une sélection de ce qu’il faut savoir (et un peu plus) ce matin dans l’actualité et au-delà. Dans l'actu Coronavirus. Après quinze jours de déconfinement et une...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Tous les jours, retrouvez le Fil vert, le rendez-vous environnement de Libération. Les militants d’Extinction Rebellion (XR), mouvement de désobéissance civile qui a essaimé partout dans le monde en moins de deux ans, n’ont pas...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ Liberation.fr

divers chaos, ce sont diverses séries de textes regroupées par Pierre Alferi, de teneurs et de périodes différentes, mais qui ont en commun cette forme d’humilité : le poème est court, ne prend pas beaucoup de place dans la page,...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Covid, coquillages et crustacés… A quoi peut donc bien ressembler une plage où le «dynamisme» est imposé par le coronavirus ? Une plage où, selon la description apportée par la préfecture de l’Hérault, le 15 mai dernier, «toute...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Tribune. Depuis plusieurs jours, la presse rapporte les tensions géopolitiques entourant l’accès aux potentiels vaccins contre le nouveau coronavirus. Les laboratoires font jouer la concurrence entre les Etats-Unis et l’Europe,...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Quelques jours après Piccoli, un dimanche où aurait dû se boucler la première semaine de Roland-Garros, dans cette France convalescente mais ensoleillée, la mort de Jean-Loup Dabadie a quelque chose de la définition même de la mélancolie....

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

Pont de déconfinement. Les Français profitent de ce long pont de l’Ascension pour continuer à sortir du confinement, de plus en plus de scientifiques tablant, quoique avec la plus grande prudence, sur un très fort ralentissement...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

La réponse est oui. Il y a bien une règle pour Dominic Cummings, le conseiller spécial du Premier ministre Boris Johnson, et une autre, tout à fait différente, pour le reste des Britanniques. Oui, Dominic Cummings peut, sans conséquences, ne pas...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

La chambre 317 du tribunal de district de Jérusalem, minuscule salle d’audience aux murs nus, stores vénitiens tirés et bancs inconfortables, est devenue dimanche l’austère boîte noire de la démocratie israélienne. Par-delà le vacarme...

Publié dimanche, 24 mai 2020 ‐ Liberation.fr

La pancarte est tenue par une frêle jeune fille plantée sur la chaussée occupée: «Je n’arrive pas à croire qu’on soit encore en train de combattre cette merde.» Comme elle, des milliers de Hongkongais ont essayé dimanche de...