Au Vatican, les victimes de pédophilie réclament la tolérance zéro

Publié samedi, 23 février 2019 ‐ Liberation.fr

Sur une pancarte, brandie par un «survivant» cette inscription en anglais «The miracle : Believe the Vatican» («Le miracle, c’est de croire le Vatican»). À elle seule, la formule résume l’état d’esprit des activistes et victimes, réunis à Rome samedi pour la Marche de la tolérance zéro pendant que se tient au Vatican un sommet mondial pour tenter de résoudre la crise des abus sexuels.
«La tolérance zéro, c’est le renvoi systématique de tous les abuseurs et des évêques qui ont couvert les affaires de pédophilie», explique à Libération, l’Américaine Denise Buchanan, violée enfant par un prêtre. À l’appel de l’ONG internationale ECA (Ending Clergy Abuse), la Piazza del Popolo à Rome est, en fin de matinée, le point de rendez-vous de plus de deux cents activistes et anciennes victimes des prêtres pédophiles, venus de la planète entière.
Un sommet à huis clos
«Le Vatican doit en terminer avec ses protocoles secrets qui ont permis de protéger les prédateurs», soutient un ancien prêtre mexicain, Alberto Athié. L’Équatorienne Sarah Oviedo lit, elle, solennellement l’appel lancé par ECA. L’ONG réclame que le Vatican respecte la convention internationale des Droits de l’enfant qu’il a ratifiée dans les années 90. Le comité de L’ONU des droits de l’enfant, un temps présidé par Sarah Oviedo, avait tancé, en 2014, le Vatican, estimant qu’il ne respectait la convention. L’Église catholique avait été sommée de communiquer à l’ONU la liste des prêtres pédo-criminels. «Le Saint-Siège a promis, en 2016, qu’il transmettrait un rapport. Mais cela n’a toujours pas été suivi d’effet», précise, à Libération, Sarah Oviedo.
À Rome, ECA propose aussi la mise en place d’une commission tripartite afin de résoudre la crise des abus sexuels dans l’Église. Elle réunirait l’institution catholique, les associations de victimes et des représentants de la société civile. Les «survivants» redoutent que l’Église ait toujours la tentation de régler les cas d’abus sexuels, en les cachant ou les minimisant. Tirée de leur expérience, les associations estiment avoir une expertise à partager.
Pendant leur sommet à huis clos au Vatican qui s’achève dimanche, les 200 évêques et cardinaux ont écouté, chaque jour, des témoignages de victimes ; ce qui, d’après ce qui a été officiellement relaté en conférence de presse, les a bouleversés. Quoi qu’il en soit, ils n’ont pas reçu, en tant que telles, les associations.
Des archives détruites
Ce samedi, le cardinal Reinhardt Marx a créé la sensation, en reconnaissant publiquement, au cours du sommet, qu’en Allemagne, des «archives avaient été détruites», concernant des cas d’abus sexuels. «L’Allemagne n’est pas un cas isolé», a-t-il ajouté, un peu plus tard, lors d’une conférence de presse, refusant toutefois de dire si c’était le cas au Vatican.
Le cardinal Marx, proche du pape, s’est prononcé pour une meilleure transparence dans la gestion des affaires de pédophilie. Il souhaite, comme beaucoup de membres de la garde rapprochée de François, une évolution du secret pontifical qui impose le silence dans les procédures internes à l’Église.
C’est l’une des réformes qui devrait être prochainement lancées pour résoudre la crise des abus sexuels. Depuis longtemps, les victimes demandent que leur soient communiquées les informations dont dispose l’Église au sujet des prédateurs.
L’autre piste de travail qui a émergé pendant les travaux au Vatican serait la mise en place d’une structure nationale au sein de l’Église pour gérer les affaires d’abus sexuels. Actuellement, ce sont les diocèses localement qui en ont la charge ce qui crée le risque que les affaires soient étouffées.
«Assez de l’omerta au Vatican»
Guidé par une dizaine de policiers en civil, le cortège de la Marche pour la tolérance zéro a traversé une partie du centre historique de Rome. «Plus d’abus» et «Justice maintenant», clamaient en espagnol et en anglais, les marcheurs.
Très symboliquement, une délégation de victimes de l’institut catholique Provolo de Vérone, une institution pour les mal entendants où plusieurs dizaines d’enfants auraient été abusés des années 50 à 80, fermait la marche. C’est l’un des scandales les plus retentissants de pédophilie en Italie. «Assez de l’omerta au Vatican», «Dehors les prêtres pédophiles de l’institut Provolo», avaient inscrits sur des mitres en carton, les «survivants»
Contrairement à ce que les organisateurs avaient prévu, la Marche pour la tolérance zéro n’a pas pu accéder à la place Saint-Pierre. Pour s’y rendre, les manifestants étaient priés d’abandonner banderoles et pancartes. Activiste suisse et ancienne victime, Jean-Marie Fürbringer s’interroge : «Le Vatican nous considère-t-il comme des touristes ?»

Tag: #Planète

Autres articles publiés par Liberation.fr

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Dans cette assemblée générale de grévistes de la RATP, on commence par se compter. «Un», crie un premier conducteur de métro au fond de la salle, dans les coulisses de la station Porte de la Villette, sur la ligne 7. «Deux»,...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

«Cette fois-ci, on ne s’en tirera pas avec une simple frayeur. Nous sommes dos au mur, et au lieu d’essayer de renverser la pression, nous cherchons dans ce mur une trappe secrète pour nous échapper, comme celle du laboratoire antidopage de...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Question posée par Philippe le 09/12/2019. Bonjour,  Votre question fait référence à une vidéo, initialement postée en story sur Instagram puis massivement partagée et commentée sur Twitter à partir de samedi.  Celle-ci montre un tramway de la ...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Question posée le 03/12/2019 Bonjour, La France est souvent taxée d’être la championne du monde de la grève. Ces derniers jours, plusieurs médias ont tâché de répondre à la question que vous nous posez. Plusieurs sources sont utilisées pour...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Question posée le 08/12/2019 Bonjour, Vous nous interrogez sur un tweet (supprimé depuis) par le média spécialisé Café pédagogique qui indiquait des crédits d’un montant total 26,5 millions d’euros avaient été transférés de...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Plus fiable que le RER, plus rapide que le bus, plus lumineux que le métro : en temps normal, le tram est peut-être le plus sympathique des transports collectifs parisiens. Inaugurée en 2006, la ligne 3a borde tout le sud de la capitale, reliant la...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

2020, année olympique. Elles et ils rêvent d’être de la fête aux Jeux de Tokyo, du 24 juillet au 9 août. Pour une consécration, une revanche, un tour d’honneur, une rédemption. Tout au long de cette année qui s’achèvera pour elles et eux...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

C’est un rapport sévère qu’a rendu public ce lundi la Cour des comptes sur l’ordre des médecins, stigmatisant son organisation comme le manque de surveillance de ses dépenses, et son positionnement. D’abord, sur sa façon de fonctionner,...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Fin de partie pour Bruno Gilles. Sans surprise, le sénateur marseillais a annoncé lundi qu’il quittait Les Républicains pour se lancer sans étiquette dans la campagne municipale. Un choix «pas simple» mais logique, a confié celui qui...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

En quête d'aventures, ils s'étaient offert - comme environ 10 000 touristes chaque année - une excursion sur l'île volcanique de White Island, au nord de la Nouvelle-Zélande. Selon les autorités de l'archipel, une cinquantaine de visiteurs locaux...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

En quête d’aventures, ils s’étaient offert – comme environ 10 000 touristes chaque année – une excursion sur l’île volcanique de White Island, au nord de la Nouvelle-Zélande. Selon les autorités de l’archipel, une cinquantaine de...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Dans une dépêche consacrée à trois journalistes blessés par la police à Paris, lors de la manifestation du 5 décembre contre la réforme des retraites, l’AFP qualifie Taha Bouhafs, journaliste du site Là-bas si j’y suis, de...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Raphaël Kempf est l’un des avocats les plus en vue sur le front des luttes sociales. Il a défendu plusieurs gilets jaunes, des journalistes comme Gaspard Glanz ainsi que des zadistes et militants de tous bords. Il vient de publier Ennemis...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Il s’en serait bien passé… mais ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Le jour où il reçoit une dernière fois les partenaires sociaux pour «rendre compte» des nouvelles «consultations» qu’il mène avec ses collègues du ...

Publié lundi, 09 décembre 2019 ‐ Liberation.fr

Une matinée à grande vitesse. Au palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le juge a appelé les insoumis – poursuivis pour «actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et...