Poésie. Claude Favre, le dur désir de danser

Publié mercredi, 24 juillet 2019 ‐ L'Humanité

«Il y a des attentats dans ma bouche », annonce d’emblée Claude Favre, en ouverture de Crever les toits, etc., son dernier ouvrage publié. « Et ma bouche est la tienne », poursuit-elle, en une proposition où colère et accueil vont de pair. Tout un programme, qui se réalise en formules récurrentes, à commencer par le « n’imagine », au tout début de ce texte. « N’imagine » comme défense d’imaginer, comme contraction d’« on imagine », ou peut-être réduction ironique de « n’imagine pas ». Quoi ? « Un homme un marchand de poisson broyé par une benne à ordures au Maroc (...) qui glisse gluante poissons de pêche interdits » On n’osait l’imaginer, en effet, on l’a pourtant appris, pourtant vu. C’est cela que Claude Favre nous demande d’imaginer, nous dénie le droit de l’imaginer. C’est dans cet univers que nous introduit Crever les toits, etc.
L’énergie de la révolte et la conscience que la langue peut « fendre le silence »
« Crever les toits », l’image peut être celle de la métaphore qui a beaucoup servi de la « poésie libératrice » qui fait voir le ciel, entrer le soleil et qui appelle, c’est le cas de le dire, beaucoup d’« etc. ». C’est aussi ce à quoi se livrent ceux qui, sans cesse, bombardent Douma, dans la Ghouta orientale, Alep et d’autres villes de Syrie, du Yémen et d’ailleurs, Libye, Érythrée, Soudan. C’est ce qui jette sur les routes les enfants qu’on retrouve à Calais, à la frontière gréco-macédonienne et qui vous disent « partout j’ai vu des caravanes de tristesse ». C’est cette langue que Claude Favre nous fait entendre, celle de ces « espoirs déguerpis » qui finissent par se dire dans des ritournelles venues de chansons d’un peu partout : « J’aurais tant aimé danser danser jusqu’à la fin de mes jours. »
Cette formule, comme le « n’imagine », court tout au long du texte comme le furet, se démembre, se fragmente, préside aux passages d’une atmosphère à l’autre, ouvre des pages de sens en se réduisant à des éclats « jusqu’à la fin », ou « tant aimé danser », ou encore « j’aurais tant aimé ». Effets d’écho, s’amarrant à d’autres leitmotivs dans un texte continu, qui coule, métal en fusion sortant du laminoir sous la poussée violente du monde. Claude Favre propulse son texte avec l’énergie de la révolte et la conscience que la langue peut – ou du moins doit essayer – « fendre le silence », « creuser et rire ». Tout dire, à fond, en un seul bloc de langue irrécusable, c’est à ce prix qu’elle peut « pousser les murs, bouger les lignes (…) crever les toits », dire « le désir de danser ».
Déplacements, le second texte de l’ouvrage que nous propose Claude Favre, s’accorde avec Crever les toits, etc. par cette idée de parcours, jalonné de noms de lieux, que l’on retrouve d’un texte à l’autre, évidemment : Calais, Alep, Lampedusa. Mais si le premier avait la compacité d’un bloc de mots inentamable, le second se fragmente en plus de mille lignes numérotées, où noms de lieux et de personnes, Trump, Erdogan, Vallès, mais aussi ­Shakespeare, Rimbaud ou Pierre Bergounioux forment comme un filet encyclopédique tendu au-dessus de la planète.

Tag: #Actu #CultureEtSavoirs #Poésie

Autres articles publiés par L'Humanité

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Pierre Vincent, cheminot, ancien dirigeant syndical et ami de l’Humanité, est décédé à l’âge de 80 ans. Sur vingt-sept mois de service militaire, l’appelé en fait treize en Algérie. Libéré en 1962, il fait part au comité Maurice-Audin...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Les « gestes barrières », en ce moment où l’on baigne de tous côtés dans le doute et la crainte, ne sont-ils pas ­devenus l’exemple même de « l’impératif catégorique » inventé par le philosophe prussien Emmanuel Kant...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Les stades de football sont vides et, pourtant, la voix des supporters n’a probablement jamais porté aussi loin. Quelques jours seulement après l’appel de 350 groupes d’ultras à travers toute l’Europe, dont des Français, demandant à...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Demain mardi , c’est donc le président de la République en personne qui annoncera les formes diversifiées que prendront les aides publiques destinées  à faire repartir l’industrie automobile en France . Trois jours plus tard, la direction du...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Le procès de Benyamin Netanyahou s'est ouvert ce dimanche. Après avoir tout fait pour l’éviter, affirmé qu’une campagne « de la gauche et de la presse visait à le renverser par un putsch », demandé une immunité, puis dit la refuser, il...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

De mémoire de militant, il n’avait jamais connu une telle crise alimentaire. Un véritable tsunami de la misère. « Durant toute la durée du confinement, nous avons distribué des colis alimentaires à 1 270 000 personnes, explique Thierry...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Les « gestes barrières », en ce moment où l’on baigne de tous côtés dans le doute et la crainte, ne sont-ils pas ­devenus l’exemple même de « l’impératif catégorique » inventé par le philosophe prussien Emmanuel Kant...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Née le 20 juin 1921 à La Seyne-sur-Mer (Var), Mireille Droz quitte l’école et les cours de violon trop tôt, la situation sociale de ses parents ne lui permettant pas d’envisager des études. Au magasin Priséco de Toulon, où elle est...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Il est l’exception qui confirme la règle fixée par Emmanuel Macron. Installé le 23 mai à la tête de Tourcoing par le conseil municipal, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, est le seul membre du gouvernement autorisé par...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Les « gestes barrières », en ce moment où l’on baigne de tous côtés dans le doute et la crainte, ne sont-ils pas ­devenus l’exemple même de « l’impératif catégorique » inventé par le philosophe prussien Emmanuel Kant...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Dès la mi-janvier, la climatologue Corinne Le Quéré était bombardée de questions sur la baisse des émissions mondiales de CO2. « Et je n’avais pas de réponse précise à donner… » confiait-elle en prélude d’un séminaire en ligne le...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

De mémoire de militant, il n’avait jamais connu une telle crise alimentaire. Un véritable tsunami de la misère. « Durant toute la durée du confinement, nous avons distribué des colis alimentaires à 1 270 000 personnes, explique Thierry...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Le « Ségur de la santé » est au moins assuré de figurer dans le Livre des records, au chapitre des concertations officielles menées par voie numérique. Pas moins de 300 personnes – représentants des hôpitaux, des Ehpad, du médico-social ...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Le harcèlement sexuel est un délit puni par le Code pénal, mais également un comportement interdit sur le lieu de travail. Une salariée ayant perdu son emploi du fait d’une inaptitude consécutive à un harcèlement sexuel, ou ayant pris acte de...

Publié lundi, 25 mai 2020 ‐ L'Humanité

Il est l’exception qui confirme la règle fixée par Emmanuel Macron. Installé le 23 mai à la tête de Tourcoing par le conseil municipal, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, est le seul membre du gouvernement autorisé par...