Ouvrage. L’au-delà de Bela Lugosi

Publié mardi, 11 février 2020 ‐ L'Humanité

Aujourd’hui, Bela Lugosi est un son spectral. Seule l’oreille se remémore ce nom échappé des limbes cinématographiques. Il bruisse dans la tête en refoulé ténébreux. Il se promène dans la mémoire sous une brume sans souvenirs. Il a vaincu l’oubli sans parvenir à s’écrire dans le regard. Il est ce nom inquiétant et familier, un imaginaire que plus rien ne sous-tend. L’avenir de Bela Lugosi mime celui de son réalisateur, Tod Browning, qui lui donnera son plus beau rôle. Tous deux perdus à jamais dans le ciel des étoiles sans lumière. On l’imagine en noir et blanc, on pense à des temps enfouis sous la poussière. On le croit américain. On ne sait s’il est vivant ou mort. À peine se souvient-on de l’épique chanson du groupe Bauhaus, où « Bela Lugosi » se scandait durant neuf minutes dans une transe sans soleil.
La métamorphose d’un acteur dans une prédestination choisie
Le livre d’Edgardo Franzosini est une tentative de réapparition d’un éternel effacé. Il le confond sans peur à son double infernal pour lequel Bela fut un condamné volontaire. L’histoire de l’acteur s’est recouverte sans résistance des oripeaux du mythe, Dracula. Hollywood ressemblait alors à une terre promise aux monstres en Celluloïd, et la Transylvanie y trouva un asile et une pérennité. La transfusion fut immédiate. Bela offrit à Dracula plus que son corps puisqu’il lui figurera une âme. Il a préféré cet autre à son « je ». Il a joué l’exil jusqu’à la perte de soi, comme s’il avait fait siens les mots de Meyerhold empruntés à Rimbaud « Le travail de tout homme de théâtre est de révolutionner la vie. » Lui, il terrorisera la sienne. Le biographique, avec lui, devient un dédale de « sans » où la seule récurrence se nomme vampire. Ainsi, Franzosini n’écrit pas une vie mais la métamorphose d’un acteur dans une prédestination choisie qui n’abolira pas le tragique mais forcera l’immortalité.
L’écriture est arborescente, l’atmosphère s’assombrit au fur et à mesure que Bela se rapproche d’Hollywood. L’auteur multiplie les chapitres et les références à distance de son sujet. Il construit un labyrinthe pour ne jamais épuiser le mystère de cet homme emmuré en son personnage. Il le transforme en poète du peuple de la nuit qui n’a jamais cessé de croire aux mots de Bram Stocker : «  La puissance du vampire tient en ce que personne ne croit en son existence. »
Bela Lugosi, biographie d’une métamorphose, d’Edgardo Franzosini. Éd. la Braconnière, 128 pages, 14 euros.

Tag: #Critique #CultureEtSavoirs

Autres articles publiés par L'Humanité

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

S’il n’avait pas existé, Michel Audiard aurait sans doute pu l’inventer. Michel Charasse avait le franc-parler d’un « tonton flingueur », symbole d’un ancien monde où un ministre pouvait donner du « cons » ou du « gueules...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Evo Morales ne pourra pas se présenter au Sénat lors des élections générales du mois de mai. Ainsi en a décidé le Tribunal suprême électoral de Bolivie, jeudi 20 février, au motif que l’ancien président socialiste ne remplit pas...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Comme chaque année, la Bourse du Travail organise une soirée dédiée à la lutte pour les droits des femmes. Cette année il s'agira d'une conférence/débat. Le thème en sera: FEMMES EN LUTTES ET EN LIVRES. Elle se...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Comme chaque année, la Bourse du Travail organise une soirée dédiée à la lutte pour les droits des femmes. Cette année il s'agira d'une conférence/débat. Le thème en sera: FEMMES EN LUTTES ET EN LIVRES. Elle se...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

- Président de l’Association nationale des retraités agricoles de France et de l’antenne de Dordogne Quelle est aujourd’hui la situation des retraités agricoles ? Roger Treneule La précarité ! Des retraites de misère après des...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Evo Morales ne pourra pas se présenter au Sénat lors des élections générales du mois de mai. Ainsi en a décidé le Tribunal suprême électoral de Bolivie, jeudi 20 février, au motif que l’ancien président socialiste ne remplit pas...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

  Demain matin à l’aube, Emmanuel Macron inaugurera le troisième Salon d l’Agriculture de son quinquennat. Avant même sa première visite comme chef de l’Etat en février 2018,  il fit, le   11 octobre  2017 dans son discours de Rungis,...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Wet Season de Anthony Chen Transgressif. L’histoire d’une femme courageuse accablée par les circonstances. Prof de chinois délaissée par son mari et contrainte de s’occuper du père âgé de celui-ci,...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Ce n’est certes pas une révélation pour qui observe depuis des années, tout spécialement depuis le coup d’Etat manqué de juillet 2016, les dérives dictatoriales du régime d’Erdogan. Mais que le Conseil de l’Europe - dont la Turquie est...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

  Demain matin à l’aube, Emmanuel Macron inaugurera le troisième Salon d l’Agriculture de son quinquennat. Avant même sa première visite comme chef de l’Etat en février 2018,  il fit, le   11 octobre  2017 dans son discours de Rungis,...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Les deux premiers tomes de vos Écrits, publiés cette année aux éditions la Découverte, associent concept et histoire, notions souvent opposées. Qu’est-ce qui anime ce double intérêt de votre pensée ? Étienne Balibar Au cours de la vie,...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Il est rare qu’un livre fasse vaciller un homme, et encore plus une société. Certes, #MeToo a eu lieu et a produit les premières grandes déflagrations. Néanmoins, il faut rendre durable le changement. Le Consentement, de Vanessa Springora...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

- Président de l’Association nationale des retraités agricoles de France et de l’antenne de Dordogne Quelle est aujourd’hui la situation des retraités agricoles ? Roger Treneule La précarité ! Des retraites de misère après des...

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

Les députés LaREM ne s’en sont toujours pas remis. « Vous êtes des Playmobil. Des Playmobil sans cœur. Et quand on retire les cheveux des Playmobil, on constate qu’ils n’ont pas de cerveau non plus ! » L’attaque a été lancée fin...

Publié jeudi, 20 février 2020 ‐ L'Humanité

L’étude de l’Office français des conjonctures économiques (OFCE) a rendu son verdict quant à l’impact très négatif des mesures socio-fiscales sur le pouvoir d’achat des ménages les plus précaires. Après un début de quinquennat marqué...