Décès de Michel Charasse, pilier truculent de la Mitterrandie

Publié vendredi, 21 février 2020 ‐ L'Humanité

S’il n’avait pas existé, Michel Audiard aurait sans doute pu l’inventer. Michel Charasse avait le franc-parler d’un « tonton flingueur », symbole d’un ancien monde où un ministre pouvait donner du « cons » ou du « gueules d’empeigne » à ses adversaires sur un plateau télé. Le caractère résolu aussi, à l’image de cette anecdote : athée anticlérical revendiqué, il refusa même, en 1996, de mettre un pied dans l’église lors des obsèques de son ami, le président François Mitterrand. Les mimiques, enfin, lui qui de notoriété publique aimait emboucaner son bureau, au Sénat comme au ministère, d'épaisses volutes de ses cigares dont il était grand amateur. Une passion qui aura fini par avoir raison de l’homme d’Etat : Michel Charasse s’est éteint le 21 février, des suites d’un cancer de la mâchoire, à Puy-Guillaume, son fief dont il a été maire pendant 32 ans.
Né en 1941 à Chamelières, l’Auvergnat a, après une courte aventure électorale en Corse (terre natale de sa mère), rapidement ancré sa baronnerie politique dans le Puy-de-Dôme, dont il a été conseiller général pendant 21 ans et deux fois sénateur (1981-1988 ; 1992-2010). Une image d’homme « de province » qu’il aimait appuyer, affirmant que « la France réelle commence 40 kilomètres après la porte d’Orléans ». Mais c’est sa participation à l’aventure mitterrandienne qui le fait connaître à l’échelle nationale. Michel Charasse fut un ami proche du président socialiste, membre de son premier cercle. François Mitterrand et son épouse aimaient prendre congé dans sa copropriété auvergnate, au bord du lac Chauvet. Le chef d’Etat pouvait, par ailleurs, compter sur son porte-flingue : en 1987, alors que la victoire de la droite aux législatives annonce la future cohabitation avec Jacques Chirac, Charasse est chargé de nettoyer les écuries d’Augias, ou plutôt les archives de la Mitterrandie, pour ne pas laisser à l’adversaire quelques secrets compromettants.
Nommé au budget après la réélection de 1988, il aura pour mesure-phare la réinstauration de l’impôt sur la fortune (ISF), supprimé en 1987 par Edouard Balladur (et depuis de nouveau liquidé par un certain Emmanuel Macron). Après la mort du président socialiste, il restera un féroce gardien de sa mémoire, comme vice-président de l’institut François-Mitterrand.
Ses relations avec le Parti socialiste post-Mitterrand, elles, se dégradent. En 2008, il est exclu du parti pour avoir soutenu un candidat dissident au conseil général du Puy-de-Dôme, contre l’avis du bureau national du PS, alors aux mains de François Hollande. En vérité, Michel Charasse flirte alors davantage avec la Sarkozie qu’avec son futur successeur. Ami de son « compatriote » auvergnat Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, il finit par être nommé par ce dernier au Conseil constitutionnel en 2010, ajoutant une dernière ligne à son CV bien garni d’arpenteur des institutions de la Ve République.

Tag: #MichelCharasse #Politique #FrançoisMitterrand #Isf #PartiSocialiste

Autres articles publiés par L'Humanité

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Assurance Maladie et Aide médicale Etat : Face au risque de rupture des droits, il faut prendre une mesure généralisée de simplification des démarches Dans un courrier du 19 mars 2020, l’Observatoire du Droit à la Santé des Etrangers (ODSE) et...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Tous le redoutaient, espérant que ça n’arriverait pas. Sauf que la réalité les a cruellement rattrapés. Samedi, un médecin urgentiste retraité de l’Oise, venu prêter main-forte à ses collègues, est décédé du coronavirus. Depuis,...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Tous le redoutaient, espérant que ça n’arriverait pas. Sauf que la réalité les a cruellement rattrapés. Samedi, un médecin urgentiste retraité de l’Oise, venu prêter main-forte à ses collègues, est décédé du coronavirus. Depuis,...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Assurance Maladie et Aide médicale Etat : Face au risque de rupture des droits, il faut prendre une mesure généralisée de simplification des démarches Dans un courrier du 19 mars 2020, l’Observatoire du Droit à la Santé des Etrangers (ODSE) et...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Dans son édition de mars, le mensuel « Réussir, fruits et légumes », rend compte  d’une rencontre qui s’est tenue à Agen entre des producteurs français de fraises et leurs homologues  espagnols et italiens. On y apprend que l’Espagne...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

La crise économique et financière qui se dessine ne sera pas jugulée par une ­ordonnance médicale ou un vaccin. Elle n’est pas la crise du coronavirus, mais celle du système capitaliste mondialisé et financiarisé. L’épidémie est en quelque...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

. Un moratoire des loyers Eddie Jacquemart Président de la Confédération nationale du logement (CNL) Face à la crise sanitaire, le gouvernement doit veiller à n’oublier personne dans les différentes mesures qu’il est amené à...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Depuis lundi soir, l’Espagne, deuxième pays européen le plus touché par le coronavirus à ce stade, renvoie des images macabres. Celles de la morgue aménagée sur une grande piste de patinage dans un centre commercial de la capitale espagnole....

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Après des semaines à gloser publiquement sur « l’immunité collective », tout en justifiant en coulisses sa cynique inaction face au coronavirus par la nécessité de « protéger l’économie », le premier ministre britannique a fini...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Après le conseil scientifique, le comité de chercheurs. Emmanuel Macron devait installer, hier, le Comité analyse recherche et expertise (Care), réunissant douze chercheurs et médecins, pour conseiller le gouvernement sur « la doctrine (relative) ...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Un moratoire des loyers Eddie Jacquemart Président de la Confédération nationale du logement (CNL) Face à la crise sanitaire, le gouvernement doit veiller à n’oublier personne dans les différentes mesures qu’il est amené à prendre. Plus que...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Glané dans le Parisien hier matin : « On ne peut plus avoir comme ça des gens qui sont en dehors de la société, il faudra que l’on s’occupe de cela », a promis Macron, qui s’était déjà engagé le 31 décembre 2017 à « apporter...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Plusieurs visions du monde se sont affrontées, mardi, à l’Assemblée nationale, lors de la séance de questions au gouvernement consacrée à l’épidémie de coronavirus. Les députés d’opposition n’ont eu de cesse d’interroger la...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

On les célèbre désormais sans relâche. Infirmières, médecins, réanimateurs, urgentistes… Sur les coups de 20 heures, la patrie reconnaissante, calfeutrée chez elle, salue depuis sa fenêtre ces héros à la pointe du combat contre le Covid-19. ...

Publié mercredi, 25 mars 2020 ‐ L'Humanité

Tous le redoutaient, espérant que ça n’arriverait pas. Sauf que la réalité les a cruellement rattrapés. Samedi, un médecin urgentiste retraité de l’Oise, venu prêter main-forte à ses collègues, est décédé du coronavirus. Depuis,...